Retour à la page d'accueil

 

Le Conservatoire au Théâtre Municipal

 


Mercredi 1er juin à 20h30, des élèves des trois cycles d’étude (60 danseuses et danseurs au total), des plus jeunes au plus expérimentés, vont se réunir pour mettre la danse à l’honneur.

Des solos, duos et chorégraphies autour du jazz, du classique et du contemporain vont être présentés. Nouveauté cette année : certaines chorégraphies vont être accompagnées par des ensembles instrumentaux et des chœurs du Conservatoire.

Pour la première fois aussi, la compagnie briviste Giovanni Martinat va participer à l’événement et se produire en duo avec la classe de percussions du Conservatoire.

Entrée libre

Samedi 4 juin à 20h30, 40 choristes et 70 musiciens des orchestres du Conservatoire investissent la scène du théâtre municipal.

Dirigées par Patrick Hilliard et Ludovic Marchioro, les douze œuvres interprétées vont de Haendel à Bach et de Lully à Chopin en passant par Wagner et Zivkovic.

Afin de mettre en valeur les enseignants du Conservatoire, le premier mouvement du concerto pour piano en Mi mineur de Chopin va être joué par le pianiste Laurent Bourreau.

 

Entrée: 12 €. Billetterie Conservatoire.

 

Pour clore cette édition du Conservatoire au Théâtre le dimanche 5 juin à 17h, 19 élèves de l’atelier Proscenium du Conservatoire vont présenter une adaptation de la pièce Le Songe d’une nuit d’été de William Shakespeare sur la scène du théâtre municipal.

Le Songe d’une nuit d’été, « première grande comédie de Shakespeare, fait référence à la Saint-Jean et aux festivités champêtres. La virtuosité de l’enchevêtrement des intrigues multiples, l’atmosphère onirique et les jeux de miroirs créés par l’image du théâtre-dans-le-théâtre font de cette pièce un véritable enchantement. »

Mise en scène : Isabelle Machado (comédienne et enseignante de théâtre au Conservatoire).

 

« Il était nécessaire et urgent de retrouver les corps et les voix après ces deux années contrariées par la crise sanitaire, de nous extraire des problèmes sociétaux, de nous plonger dans l'imaginaire et de parler d'amour.

Une demande m'avait été faite par le Directeur du Conservatoire de monter une pièce classique. Il nous fallait aussi trouver une pièce qui rassemblait beaucoup de personnages et qui engageait dans sa distribution autant de filles que de garçons et avoir un partage équilibré du texte. Autre contrainte : la pièce devait nous permettre de travailler avec des groupes séparés.

Le Songe d'une nuit d’été rassemblait tous ces éléments… comme une évidence ! » - Isabelle Machado.

 

Plan du site